Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le poète s'en va dans les champs

Le poète s'en va dans les champs ; il admire, Il adore ; il écoute en lui-même une lyre ; Et le voyant venir, les fleurs, toutes les fleurs, Celles qui des rubis font pâlir les couleurs, Celles qui des paons même éclipseraient les queues, Les petites...

Lire la suite

Les eaux de mars

Un pas, une pierre, un chemin qui chemine Un reste de racine, c´est un peu solitaire C´est un éclat de verre, c´est la vie, le soleil C´est la mort, le sommeil, c´est un piège entrouvert Un arbre millénaire, un nœud dans le bois C´est un chien qui aboie,...

Lire la suite

Les cygnes

Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes, Le cygne chasse l'onde avec ses larges palmes, Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil A des neiges d'avril qui croulent au soleil; Mais, ferme et d'un blanc mat, vibrant sous le zéphire Sa...

Lire la suite

Les couleurs du temps

La mer est en bleu entre deux rochers bruns. Je l´aurais aimée en orange Ou même en arc-en-ciel comme les embruns Etrange Je voudrais changer les couleurs du temps Changer les couleurs du monde Le soleil levant la rose des vents Le sens où tournera ma...

Lire la suite

Les clowns

S´accompagnant d´un doigt ou quelques doigts le clown se meurt S´accompagnant d´un doigt ou quelques doigts le clown se meurt sur un petit violon et pour quelques spectateurs sur un petit violon et pour quelques spectateurs Ma chè n´ha fatto de male sta...

Lire la suite

Il faut regarder les étoiles

Le soleil ça ne suffit pas forcément A celui qui veut rêver malgré le temps Le soleil c´est tout petit finalement C´est une étoile au firmament Parmi tant d´autres évidemment Il faut regarder les étoiles tour à tour Ce sont les soleils pour troubadours...

Lire la suite

L'absence

C´est un volet qui bat C´est une déchirure légère Sur le drap où naguère Tu as posé ton bras Cependant qu´en bas La rue parle toute seule Quelqu´un vend des mandarines Une dame bleu-marine Promène sa filleule L´absence, la voilà L´absence D´un enfant,...

Lire la suite

A mon père

LE PAYSAN Je me souviens de lui, comme si c’était hier, Son visage cuivré, sillonné par les ans, La pipe qu’il fumait dans un nuage blanc, Ses mains calleuses, rudes, qui labouraient la terre. Les pieds dans les sabots depuis l’aube à la nuit, Faut tirer...

Lire la suite

Ma bohème

Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ; Mon paletot aussi devenait idéal ; J'allais sous le ciel, Muse, et j'étais ton féal ; Oh! là là! que d'amours splendides j'ai rêvées ! Mon unique culotte avait un large trou. Petit-Poucet rêveur, j'égrenais...

Lire la suite

L'enfance

L´enfance Qui peut nous dire quand c’est fini Qui peut nous dire quand ça commence C´est rien avec de l´imprudence C´est tout ce qui n´est pas écrit L´enfance Qui nous empêche de la vivre De la revivre infiniment De vivre à remonter le temps De déchirer...

Lire la suite

À propos

Rencontre entre photos et paroles